icons home icons contact

 

Introduction

Les fêtes de fin d'année sont passées et certains-nes d'entre vous ont souvent le désir de passer par une cure de  « Détox ». Ceci, à priori, afin d'éliminer les toxines et une partie des excès cumulés avec les nombreux repas de Noël et Nouvel An. Mais est-ce finalement quelque chose qui fonctionne vraiment ? Notre organisme a-t-il vraiment besoin d'un régime spécifique pour se  « nettoyer » ? Dans cet article, il est surtout question des différentes cures populaires (jus, smoothies, soupes, régime mono-alimentaire.. etc.). A ne pas confondre ou comparer avec le jeûne. Cette thématique fera l'objet d'un autre article.  

 

J'aimerais commencer par aborder la notion de toxines et pour cela, prendre au sens large, le domaine scientifique qui les concernent.

 

Les toxines font partie du domaine de la toxicologie. Elle comprend également les poisons et les toxiques. Ce sont des substances capables de causer des dommages à un organisme vivant, pouvant aller de la gêne à la mort de ce dernier. Poisons et toxiques sont plus ou moins synonymes. Les toxines quant à elles se réfèrent plutôt à un poison, généralement des protéines, qui peuvent être produites par des organismes vivants (plantes, champignons, animaux, bactéries, moisissures…). De nombreuses substances toxiques font partie naturellement de la composition des plantes. (9) L’industrie de la « désintox » repose sur le principe que n'importe quelle dose d'un produit chimique étranger dans le corps devrait être la cause d'un problème de santé, bien que cette notion soit sans fondement. (1)

 

Certes, certains aliments contiennent des substances toxiques. Par exemple ; les poissons sauvages peuvent contenir des métaux lourds. Les métaux lourds sont des substances toxiques qui, à plus ou moins longs termes, peuvent avoir des conséquences considérables sur notre santé. Cependant, il existe des seuils de tolérance étudiés par les scientifiques et des précautions quant à la consommation de ces aliments, pour prévenir l'intoxication.

 

Par conséquent, ce n'est pas le résultat d'une consommation excessive d'aliments, plus ou moins gras, ou de produits transformés, qui deviendrait, d'un seul coup, toxique pour l'organisme. 

 

 

Méthodes

 

Pour répondre à  la question de l'efficacité de ces régimes/cures, j'ai procédé à une recherche de littérature scientifique. Traduction ; j'ai été cherché, sur différentes plateformes scientifiques, si des études avaient été faites sur le sujet. Car ne croyez-vous pas que les médecins et les autres membres du corps médicales et scientifiques, nous prescriveraient systématiquement des cures annuelles, si c'était une pratique bénéfique et utile pour notre corps ? 

 

 

Résultats

 

Le résultat de cette recherche ne fut pour le moins pas très fructueux... Il y a peu d'études cliniques sérieuses sur le sujet. Ce qui laisse à penser que celles effectuées n'ont pas donné de grands résultats révolutionnaires.

 

Physiologie

 

Lorsqu’on a recours à un régime « Détox », ce dernier apporte très peu de calories et de nutriments au corps. Cette diminution soudaine des apports a pour conséquence de diminuer le métabolisme de l’organisme. (2) En effet, les dépenses énergétiques diminuent, pour ne pas venir à en manquer, à long terme. En d’autres termes, le corps dépense moins pour avoir des réserves en cas de disette prolongée. Quand la cure, et donc la restriction est plus ou moins longue, le poids corporelle, parfois, diminue. S'il n'y a pas assez d’énergie disponible, le corps doit puiser dans ses réserves. Et malgré ce que l’on pense souvent, les premières réserves utilisées ne sont pas celles du tissus adipeux (les graisses corporelles), mais celles du glycogène (réserves de sucres) et de protéines, stockés dans vos muscles. Les graisses ne sont utilisées qu'en dernier recours.

 

Risques

 

Le problème apparaît au moment de reprendre une alimentation normale. Soudainement, vous apportez à nouveau de l'énergie en plus, tandis que le métabolisme reste diminué. Et quand le corps n’utilise pas l’énergie que vous lui apportez, il la met de côté. Et oui, vous pourriez recommencer la cure pendant encore plus longtemps... Concrètement, on observe souvent une prise de poids, comme après un régime drastique. Trop souvent, le poids augmente et devient plus élevé que celui précédent la cure. A long terme, cela peut engendrer ce qu'on appelle communément « l’effet yoyo ». (8) 

 

Dans la réalité…

 

Tous les jours, un certains nombres de substances toxiques sont apportées et même transformées directement dans notre organisme. Heureusement, ces dernières ne sont pas toujours cumulées et stockées dans notre corps, sur l’attente d’une cure de jus annuelle… Le foie, les reins, les intestins et le système immunitaire sont en charges de nettoyer et éliminer les toxines, et ceci, sans aucune aide extérieure. Par exemple ; Les cellules du foie, appelées hépatocytes, sont responsables d’intervenir dans la détoxication (transformation de substances variées, métabolites résiduels, poisons, substances chimiques médicamenteuses ou non (10)). Par exemple, en débarrassant le sang de l’ammoniac (produit de dégradation des protéines et toxique pour l’organisme quand le niveau dans le sang est trop élevé), sous forme d’urée. L’urée est ensuite pris en charge par les reins et éliminée dans les urines, de manière très synthétique. 

 

 

Conclusion

 

Il n'y a actuellement pas d'évidence qui encourage l'utilisation de régimes détoxifiants que ce soit pour la gestion du poids ou l'élimination de toxines.  (6) (7)

 

Les risques des régimes « Détox » sont liés à une restriction énergétique et nutritionnelle sévère et inadéquate. (1) Maintenir une perte de poids suite à un régime drastique est très difficile, voir impossible.

 

Pour reprendre l'expression dans le cours de Sheila Costford, PhD au Canada ; « Instead of trying to ‘cleanse’ your body intermittently, eat well on a daily basis...» - Au lieu d'essayer de nettoyer votre corps par intermittence, mangez bien quotidiennement. Jusqu'à maintenant, les études effectuées démontrent que notre corps est plus favorable à l'équilibre plutôt qu'aux extrêmes. (8)

 

Pour laisser place à la réfléxion, voici un passage issu d'une des rares revues trouvée sur le sujet : « Peut-être qu'une question importante à poser est de savoir pourquoi la désintoxication par des régimes est si attrayante? Le pouvoir de séduction des régimes de désintoxication réside probablement dans leur promesse de purification et de rédemption, qui sont des idéaux profondément enracinés dans la psychologie humaine. » (1)

 

Et enfin, Paracelse, disait « Toutes les choses sont poison, et rien n’est sans poison ; seule la dose détermine ce qui n’est pas un poison. »

 

 

Références

  1. V. Klein & H. Kiat (2014) Detox diets for toxin elimination and weight management:a critical review of the evidence. Review
  2. A. Sainsbury  & L. Zhang (2010) Role of the arcuate nucleus of the hypothalamus in regulation of body weight during energy deficit. Mol Cell Endocrinol 316, 109–119.
  3. N. Mazurak, A. Guenther, FS. Grau et al., (2013) Effects of a 48-h fast on heart rate variability and cortisol levels in healthy female subjects. Eur J Clin Nutr 67, 401–406.
  4. AJ. Tomiyama, T. Mann, D. Vinas et al., (2010) Low calorie dieting increases cortisol. Psychosom Med 72, 357–364.
  5. SJ. Torres & CA. Nowson (2007) Relationship between stress, eating behavior and obesity. Nutrition 23, 887– 894.
  6. M. Cohen (2007) ‘Detox’: science or sales pitch? Aust Fam Physician 36, 1009–1010.
  7. E. Ernst (2012) Alternative detox. Br Med Bull 101, 33–38.
  8. S. Costford, PhD (2015) The truth about detoxing. Support de cours
  9. P. Edder, Service de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV) (2016) Toxicologie et denrées alimentaires. Support de cours
  10. J. André - Dr en médecine, Y. Hecht - Dr en médecine, J. Caroli - Pr à la faculté de médecine de Paris. Le foie - Universalis. Site internet : https://www.universalis.fr/encyclopedie/foie/

 

NUTRI'TIFF - Diététique & Nutrition
Rue du Saint-Gothard 26
2300 La Chaux-de-Fonds

info@nutritiff.ch